Caisses Sociales de Monaco: un nuovo servizio per tutti i dipendenti del Principato

caisseweb.jpg
L'amministrazione monegasca è sempre più smart. A dimostrarlo il nuovo servizio destinato ai dipendenti ed ai datori di lavoro per effettuare le loro dichiarazioni di fine anno 2016. Il servizio, presentato alcuni giorni fa, presenta notevoli vantaggi pratici che vi invitiamo a scoprire leggendo il comunicato che segue e sul sito www.caisses-sociales.mc

Les Caisses Sociales de Monaco ont présenté aujourd’hui les téléservices développés ces derniers mois et mis à la disposition de leurs assurés, dont l’application « C.S.M. » pour tablettes et smartphones. Le but de cette dématerialisation : faciliter la vie des salariés et des employeurs. 85% d’entre eux transmettent d’ores et déjà leurs déclarations de salaires via un téléservice en cette fin d’année 2016. En téléchargeant l’application « C.S.M. », de nombreux services sont proposés à l’assuré :
• Accès à sa carte d’immatriculation
• Mise à disposition des informations dont les professionnels de santé ont besoin pour transmettre les feuilles de soins à la Caisse
• Installation sur son smartphone de la carte F.S.E. de son conjoint et/ou de ses enfants pour bénéficier des mêmes services lors de leurs rendez-vous médicaux, etc. Détails des services de l’application en pièce-jointe
Le Directeur des Caisses Sociales de Monaco, M. Jean-Jacques Campana, a également présenté les fonctionnalités offertes à l’égard des particuliers et employeurs de Gens de Maison : déclarations de salaires, établissement et impression de bulletins de salaires en ligne ou consultation des relevés des cotisations. Toutes ces avancées présentent également un gain de temps et de productivité au sein des Caisses Sociales. « La dématerialisation répond à un double objectif. Elle répond tout d’abord à la montée en charge des volumes d’activité des deux Caisses d’assurance maladie (C.C.S.S. et la C.A.M.T.I.). Elle répond également à la demande d’assurés, qui optent de manière générale pour la diffusion dématerialisée de leurs factures et autres documents administratifs », précise M. Jean-Jacques Campana.